Guyane : les grévistes refusent de discuter avec la ministre de l'Outre-mer

France 2

Hier, mardi 28 mars, la Guyane a vécu la plus grosse manifestation jamais organisée. Les manifestants réclamaient un plan d'investissement massif, et la venue de membres du gouvernement. Pour certains, c'est déjà trop tard. Les précisions de Marie-Pierre Courtellemont, envoyée spéciale sur place.

Au lendemain de la manifestation organisée dans les rues de Cayenne et de Saint-Laurent du Morani, les Guyanais sont déçus. Malgré les promesses du gouvernement et l'arrivée, ce mercredi 29 mars, des ministres de l'Outre-mer, Ericka Bareigts, et de l'Intérieur, Matthias Fekl, leurs semblent bien peu face à l'ampleur des revendications. "Au premier chef de ces revendications, il y a la sécurité. Ils espèrent que le ministre de l'Intérieur arrive en Guyane avec une large batterie de mesures", explique la journaliste.

La ministre de l'Outre-mer accusée de n'avoir rien fait pour la Guyane

Mais il y a bien d'autres demandes autour de l'éducation, de la santé et de l'économie en général. "Les grévistes ont d'ores et déjà annoncé qu'ils refusaient de discuter avec la ministre de l'Outre-mer. Ils considèrent qu'elle n'a rien fait pour la Guyane depuis qu'elle est en poste", précise Marie-Pierre Courtellemont.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne