Guyane : le mouvement s’essouffle-t-il ?

France 2

Malgré un léger fléchissement de la mobilisation, les barrages commencent à avoir des conséquences sur l’approvisionnement des commerces en Guyane. Les premiers signes de pénurie commencent à se faire sentir.

Des bacs à légumes quasiment vides, et des rayons clairsemés dans ce supermarché de Cayenne (Guyane). Mais pas de quoi inquiéter la population : "On sait qu’on est en période de grève, donc on fait avec ce qu’il y a", témoigne un client du magasin. Certains articles sont devenus rares, notamment les produits frais. "Il y a des manques au niveau du riz et des eaux, parce que si on a des enfants, il vaut mieux faire des provisions", explique une femme.

Tous les secteurs touchés

On ne peut pas encore parler de pénurie, mais avec le port à l’arrêt et les importations suspendues, la grève pèse bien sur l’économie du territoire, et tous les secteurs sont touchés. À Saint-Laurent-du-Maroni, la librairie de Lionel Convert est affectée. Il a dû mettre certains salariés au chômage. Dans le village de Montsinery, le boulanger ouvre au jour le jour, en fonction de l’approvisionnement. Il continue malgré tout de soutenir le mouvement : "Pour moi ce n’est pas un problème, on sait qu’on doit aller au bout du mouvement".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne