Crise en Guyane : les Amérindiens se sentent oubliés par la France

Alors que la Guyane vit à l'arrêt en raison d'une grève illimitée, une équipe de France 3 s'est rendue dans un village amérindien. Certains se considèrent comme les oubliés de la République.

Il faut 50 minutes de pirogues, en pleine forêt Amazonienne, sur le fleuve Oyapock pour arriver dans ce village amérindien. À Trois Palétuviers (Guyane), on compte 183 habitants. La plupart des familles ont le même nom : Martin. C'est le patronyme que leur ont donné les colons au XVIIIe siècle. Aujourd'hui, ces Amérindiens vivent principalement de l'agriculture.

Coupures d'électricité

Malgré la grève qui paralyse la Guyane, le directeur de cette école a réuni quelques élèves. Chacun d'entre eux a récupéré sa tablette informatique. Mais ce matin, tous reparlent encore de la conversation qu'ils ont eue avec l'astronaute français actuellement en orbite Thomas Pesquet.

Antoinette, elle, a choisi de rester au village. Cette mère de sept enfants suit avec attention les négociations qui se déroulent à Cayenne. Elle s'inquiète des coupures d'électricité qui touchent aussi l'école. Emerson Martin, un animateur, se sent "un peu oublié par la France".
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne