Création d’entreprises : 2008, année record

(Radio France © France Info)

Avec près de 326.000 entreprises créées, l’année 2008 souligne la bonne santé de l’entreprenariat en France. Malgré la crise. Il s’agit en majorité d’entreprises de services à la personne, dont l’unique salarié est le créateur. Et la tendance ne devrait pas faiblir en 2009…

Si les faillites d’entreprises ont augmenté de plus de 10% l’an dernier (lire notre article ci-dessous), cela n’a pas découragé la fibre entrepreneuriale que les Français développent depuis maintenant quelques années. Ainsi en 2008, il s’est créé quelque 325.700 entreprises, selon Le Figaro.

En grande majorité, il s’agit d’entreprises à salarié unique : le créateur. "La création est devenue un acte naturel d’alternative au salariat", explique le secrétaire d’Etat chargé des PME. "Les motivations des créateurs sont à égalité entre le désir d’indépendance et de reconnaissance, et la sécurité que procure le fait d’être son patron par rapport aux aléas du salariat", poursuit Hervé Novelli dans Le Figaro.

Services à la personne

Personnes âgées, esthétique, coiffure, services aux entreprises, commerces de proximité, notamment dans les métiers de bouche : c’est le secteur des services à la personne qui bénéficie de cette forte vitalité. La tendance s’est engagée dans les années 2000 avec le début des simplifications administratives, la SARL à un euro et les incitations financières. Elle n’a fait que s’accentuer depuis : les créations d’entreprises ont bondi de 50% en six ans.

Et dans France pourtant frappée de plein fouet par la crise, l’année 2009 s’annonce sous les meilleurs auspices pour l’entreprenariat, grâce notamment à la création du statut d’auto-entrepreneur, le 1er janvier dernier, simplifiant encore les démarches administratives. "Elles se réalisent en quelques minutes sur internet", explique Hervé Novelli. Et dès la semaine prochaine, ce nouveau statut sera étendu aux professions libérales.

Du coup, le gouvernement table sur 200.000 nouveaux auto-entrepreneurs en 2009. Une bouffée d’oxygène pour l’économie française, car 500.000 emplois ont été ainsi générés l’an dernier. Et les embauches réalisées par ces nouveaux entrepreneurs sont même venues compenser les emplois qui disparaissaient avec les défaillances de micro-entreprises.

Gilles Halais avec agences