Panneaux solaires : un accord trouvé entre Bruxelles et Pékin

Des employés chinois installent des panneaux photovoltaïques à Aleteng (Chine), le 14 juillet 2013.
Des employés chinois installent des panneaux photovoltaïques à Aleteng (Chine), le 14 juillet 2013. (LAN SHANG / IMAGINECHINA / AFP)

Cette affaire constituait le plus important contentieux commercial entre l'Union européenne et la Chine.

 

Après six semaines de négociations, un accord. La Commission européenne a annoncé, samedi 27 juillet, que Bruxelles et Pékin ont trouvé une "solution amiable" sur la vente de panneaux solaires chinois. Cette affaire constituait le plus important contentieux commercial entre l'Union européenne et la Chine. Bruxelles estimait que Pékin tentait d'inonder le marché européen de panneaux solaires vendus à des prix inférieurs au coût de revient. La Chine produit plus de 70% des panneaux solaires et abrite la majorité des grands fabricants mondiaux.

Un prix plancher a finalement été fixé pour ces exportations chinoises, dont le montant a atteint 21 milliards d'euros l'an passé. "Nous avons trouvé une solution amiable (...) qui va conduire à un nouvel équilibre sur le marché à un niveau durable de prix", a indiqué le commissaire européen Karel De Gucht. Cet engagement "n'est pas destiné à fixer les prix à des niveaux spécifiques, mais plutôt à les empêcher de tomber en dessous [du] prix plancher", a-t-il précisé. Les entreprises exportatrices chinoises participantes seront exemptées donc des droits antidumping, selon un communiqué. Les détails seront connus ultérieurement.

 

Vous êtes à nouveau en ligne