Washington veut en finir avec les appellations européennes

France 2

La concurrence américaine est forte sur les marchés du fromage et du vin, et elle dénonce les appellations AOC.

Un chablis américain à seulement trois euros le litre, du parmesan made in USA quatre fois moins cher que la version italienne... aux États-Unis, les appellations d'origine contrôlée si chères aux Européens ne sont pas reconnues. Une bataille qui fait rage des deux côtés de l'Atlantique. Dave, producteur de vin blanc pétillant dans le New Jersey, appelle son produit "champagne", en toute légalité, bien que le cépage n'ait rien à voir avec ce qui pousse sur les terres champenoises.

Concurrence déloyale contre liberté d'export

Aux États-Unis, la moitié des vins blancs pétillants sont vendus sous l'appellation "champagne américain". Et leurs prix sont imbattables : deux à quatre fois moins chers que du champagne français. Ce dernier n'occupe que 10% du marché outre-Atlantique. Pour les producteurs français, ils font face à une concurrence déloyale et font appel à un lobbyiste pour défendre leur cause.
Mais ça ne s'arrête pas au vin : cela concerne aussi la feta, le munster ou le camembert, des noms communs pour les Américains.
Dans ses négociations avec Washington, l'Europe a soumis une liste de 50 appellations à protéger, mais l'industrie agroalimentaire américaine ne compte pas céder, et veut même pouvoir exporter sur le marché européen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne