Le Salon des produits made in France s\'est tenu les 10, 11 et 12 novembre 2017, à Paris. (Photo d\'illustration)
Le Salon des produits made in France s'est tenu les 10, 11 et 12 novembre 2017, à Paris. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

Made in France : "Il y a un renouveau" que les pouvoirs publics doivent "accompagner"

Le made in France connaît un "renouveau", a estimé le député UDI de Seine-et-Marne Yves Jégo, dimanche 12 novembre sur franceinfo, alors que se tient le Salon des produits made in France, à Paris. Pour autant, le président et fondateur de l'association Pro France chargée de promouvoir le label Origine France Garantie a demandé "aux pouvoirs publics d'accompagner ce mouvement" et "de l'accélérer", alors que 450 exposants dévoilent leurs nouveaux produits labélisés "France" à la Porte de Versailles.

À quoi attribuez-vous le renouveau du made in France ?

Yves Jégo : Depuis 30 ans, on a vu s'effondrer notre capacité de production industrielle. Aujourd'hui, quand les Français veulent consommer, ils sont souvent obligés de consommer étranger parce qu'il n'y a plus assez de produits français. Cependant, il y a un renouveau. Des chefs d'entreprises se battent, y compris dans le secteur du textile en France. Avec le label Origine France Garantie, il y a un outil de certification, car encore faut-il que le consommateur quand il veut consommer français, soit bien sûr que ce soit français.

Il faut que la grande distribution joue le jeu. Peut-on la contraindre par la loi ?

Il faut d'abord jouer sur la responsabilité du consommateur. Quand le consommateur est informé de l'origine d'un produit, il joue son rôle et il est un acteur important de l'économie, un acteur majeur. La grande distribution n'est pas étrangère à l'air du temps. Avec Origine France Garantie, on est en discussion avancée avec un grand distributeur français qui voudrait faire entrer dans ce label plus de 300 de ses fournisseurs. Il y a un mouvement de l'opinion qui va dans le bon sens qui est au carrefour du patriotisme économique, du développement durable et de la responsabilité du consommateur. C'est aux pouvoirs publics d'accompagner ce mouvement et de l'accélérer pour trouver un équilibre. Ne nous leurrons pas, nous ne consommerons jamais 100% français enfermés dans nos frontières.

Le made in France est-il un critère important dans l'acte d'achat d'un consommateur ?

Selon une étude, 20% de gens placent en troisième critère l'origine qui est importante pour moi. Il y a 5 ans, c'était 11%. Ce critère de l'origine est en train de prendre de la place. Naturellement, quand vous achetez un produit, le rapport qualité-prix arrive en premier. Mais, ensuite, vient tout de suite ce critère origine, ce qui n'était pas le cas au cours des trente dernières années. C'est un critère qui monte dans son importance. Derrière l'origine, il y a le développement durable, les circuits courts, la traçabilité, les normes françaises qui sont exigeantes sur le plan social, environnemental et sanitaire.

"Aujourd'hui, quand les Français veulent consommer, ils sont souvent obligés de consommer étranger", Yves Jégo
--'--
--'--

plus