Logement : ces adultes forcés de retourner vivre chez leurs parents

France 2

Avec la crise et la précarité, certains adultes ou même des familles entières, sont forcés de revenir habiter chez leurs parents.

A 35 ans, Carole a dû retourner vivre chez ses parents. Séparée de son compagnon, avec son Smic elle ne peut pas assumer seule un loyer. Une situation classique pour cette génération de trentenaires dont le niveau de vie est inférieur à celui des parents. Son père était ouvrier et sa mère infirmière. Même modestes, eux n'avaient aucun mal à payer leur loyer.

Une autre époque

Quand Carole part travailler, c'est son frère ainé Julien qui occupe l'espace. Chef d'équipe dans la grande distribution, Julien n'aura jamais la qualité de vie de ses parents. L'homme de 37 ans estime d'ailleurs que vu "le prix de l'immobilier", il ne sera jamais à même d'avoir une maison avec piscine. Son père, lui, rappelle avoir connu "le plein emploi" et une époque dorée. Aujourd'hui ce sont toujours les grands-parents qui invitent, et qui aident en cas de coup dur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne