La rue de Rivoli a perdu de son prestige

FRANCE 2

C'est l'une des rues les plus touristiques à Paris, la rue de Rivoli, qui donne sur le Louvre, sur la Concorde, ou encore le jardin des Tuileries, fait l'objet d'une polémique.

Certains estiment que la rue de Rivoli n'est pas à la hauteur du site géographique qu'elle occupe. Sous les arcades, les magasins de souvenirs en tous genres ne plaisent pas à tous. Richard Boukhris est là depuis 1980. En 35 ans, ses voisins ont bien changé. "Là c'était un bijoutier, là c'était un parfumeur et aujourd'hui ce ne sont plus que des boutiques de souvenirs", détaille le commerçant. Résultat : une concurrence acharnée. Selon lui, son activité n'est plus aussi lucrative qu'autrefois.

Des souvenirs "made in China"

Pourtant, les loyers ici sont très chers. Jusqu'à 6 000 euros par mois. Pour rester rentable, le commerçant a dû s'adapter. 90 % de ses produits sont désormais fabriqués en Asie. Qu'importe la provenance, la boutique est toujours remplie de touristes.
Ces boutiques s'étendent parfois au-delà des limites autorisées et deviennent de plus en plus envahissantes pour les riverains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne