La bataille des producteurs de cerises contre l'interdiction d'un insecticide

FRANCE 2

Des producteurs abattent leurs propres arbres dans le Luberon. Ils protestent contre l'interdiction d'un insecticide.

300 cerisiers abattus et des arboriculteurs en colère. Le seul pesticide permettant de traiter leurs cerises est désormais interdit en France. Il est jugé dangereux pour la santé alors même que toute l'Europe continue de l'utiliser. Pour ces exploitants, c'est une menace sur leur activité. "C'est des arbres qui ont été plantés par nos ancêtres. Aujourd'hui, notre volonté c'était de faire en sorte que nos enfants puissent avoir notre patrimoine", explique Bertrand Mille, producteur de cerises. 

Une mouche dévastatrice  

 
En cause, la lutte contre une petite mouche : la drosophile suzukii. Arrivée d'Asie il y a cinq ans, elle est le cauchemar des arboriculteurs. À elle seule et en très peu de temps, elle peut décimer tout un verger. "Elles pondent dans nos cerises au moment de la récolte, au bout de 24 à 48h, ça les liquéfie complètement et elles ne sont pas commercialisables", se désole Guy Verguin, arboriculteur à Mornant (Rhône). La France a demandé à l'Europe d'étendre à toute l'Union européenne l'interdiction de ce pesticide, le diméthoate, jugé dangereux pour le sang et le système nerveux. Demain, la Commission européenne devrait annoncer si elle étend ou non l'interdiction du produit. Si ce n'est pas le cas, la France pourrait bloquer toute importation de cerises traitées.
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne