L'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle a la cote et l'État se frotte les mains

France 3

Le gouvernement veut privatiser Aéroports de Paris et Roissy-Charles-de-Gaulle. Ce qui aiguise les appétits des investisseurs.

Avec l'installation d'un restaurant du chef étoilé Thierry Marx, la gastronomie suit ainsi la nouvelle tendance de l'aéroport de Roissy : offrir un petit Paris aux voyageurs, particulièrement ceux en transit. Charles-de-Gaulle comprend 393 bars, restaurants, boutiques de luxe et un musée : une galerie composée de deux allées qui accueillent une partie des grandes expositions parisiennes.

La valeur boursière d'ADP grimpe

La surface dédiée aux commerces dépasse les 50 000 m² et, désormais, les investisseurs se bousculent pour louer la moindre surface disponible. Adossé la valeur de Roissy à celle de Paris, c'est tout sauf innocent. A l'automne, l'État, aujourd'hui majoritaire dans le capital d'Aéroports de Paris, va vendre une partie de ses actions. La valeur ADP ne cesse de monter depuis un an. Sur les rangs, des particuliers, Vinci et des investisseurs européens et asiatiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne