VIDEO. Emballages : une entreprise qui cartonne

France 2

Les ventes en ligne sont en constante progression. De quoi arranger les affaires de l'industrie du carton, qui embauche à tour de bras. Il faut emballer les achats, innover sans cesse et relever plusieurs défis. Reportage dans une usine située dans l'Oise.

C'est un ballet parfaitement orchestré. Dans un immense entrepôt de l'Oise, une dizaine de charriots élévateurs s'affairent à charger plusieurs tonnes de carton ondulé. À DS Smith, 400 salariés fabriquent et envoient des emballages de toutes les tailles et formes pour un large éventail de clients. Une cartonnerie qui tourne à plein régime, portée par l'explosion du commerce sur internet. Quelque 505 millions de colis ont été livrés en France l'an dernier, soit 45 millions de plus par rapport à 2016. Pour tenir la cadence, l'entreprise recrute. Quinze CDI ont été signés le mois dernier, et 35 autres l'année dernière. L'usine, qui s'étend sur 55 000 m², travaille pour les géants de la vente en ligne. En début de chaîne, il y a des bobines de papier recyclé. Trois tonnes de rouleaux sont épuisées en 20 minutes. Les différentes couches de papier sont ensuite collées, puis le carton est découpé, avant d'être plié.

La filière carton représente 11 600 emplois en France

Pour conquérir le marché, l'usine a dû s'adapter et retravailler ses modèles de cartons. Un emballage plus résistant pour la vente sur internet, car les manipulations avant d'arriver à destination sont plus nombreuses : 50 en moyenne, contre cinq dans le commerce classique. Autre défi posé par la vente en ligne : beaucoup plus de renvois de colis par les clients non satisfaits. En moyenne, 7% des achats. Jusqu'à 20% pour le textile et 25% pour les chaussures. Pour faciliter les retours, les ingénieurs de l'usine ont imaginé un nouveau carton, prêt à être renvoyé à l'expéditeur. Innover en permanence est un enjeu majeur pour le groupe, qui cherche à s'imposer sur le marché de la livraison de produits frais. La filière carton, c'est 11 600 emplois en France et 2,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne