Désertification des centres-villes : où sont passés les commerces ?

France 2

À Annonay (Ardèche), le taux de boutiques inoccupées est passé de 7 à 21% en 15 ans. Pourquoi ? Parce que les habitants se rendent plus facilement en supermarchés.

C'est une petite commune touristique située en plein cœur de l'Ardèche : Annonay, 17 000 habitants, entre Lyon et Valence. Nous sommes en pleine semaine, un mercredi. Il y a peu de monde dans les rues. Et difficile aussi de trouver un commerce ouvert. En 15 ans, le taux de boutiques inoccupées est passé de 7 à 21%.

La concurrence des supermarchés

Dans chaque rue, il y a des locaux à vendre et des rideaux tirés. Symbole de cette désertification commerciale, la rue Boissy-d'Anglas. Une commerçante y tient une mercerie depuis plus de 10 ans et c'est un peu la dernière survivante de cette rue : la papeterie est partie, ainsi que la mercerie, le magasin de vêtements et la droguerie. Pour elle, les habitants iraient voir plus facilement acheter des produits dans les supermarchés. À Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), la ville a décidé de prendre des mesures pour éviter la désertification commerciale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne