Consommation : une épicerie où rien ne se perd

FRANCE 2

Dans l’Isère, des jeunes femmes ont eu l’idée d’ouvrir une épicerie zéro déchet, leur conviction : le meilleur déchet, c’est celui que l’on ne produit pas.  

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après une formation à Sciences Po et une expérience dans la sécurité informatique, il est rare de choisir de travailler à l’épicerie. "J’étais tellement angoissée par toutes les actualités catastrophiques sur l’état de notre planète, j’ai eu besoin de créer mon activité pour me rendre utile et faire ma part", explique Carole Lymer, fondatrice de "Mes courses en vrac". La jeune femme milite pour un mode de vie zéro déchet. Elle décide de monter en juin 2017, dans la cave de ses parents, une épicerie pour vendre des produits bio en vrac, avec une obsession : réduire les emballages.

Des "emballage moche"

Elle a l’idée de récupérer des cartons usagers pour faire ses envois. Une démarche revendiquée : chaque colis est estampillé "emballage moche". "Tous les cartons sont de récupération des voisins, des commerces du coin. On ne recrée pas un déchet qu’on va devoir recycler, là c’est un produit qui existe déjà", explique-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne