VIDEO. Politiques et syndicalistes réagissent au pacte de compétitive d'Ayrault

Francetv info

François Fillon, Marine Le Pen, Marie-George Buffet et d'autres critiquent les mesures prises par le Premier ministre à partir du rapport Gallois lundi.

COMPETITIVITE - Pour François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, le gouvernement Ayrault, qui a annoncé une série de mesures au lendemain de la remise du rapport Gallois sur la compétitivité"renonce au choc de compétitivité". L'ancien Premier ministre a déclaré devant la presse mardi 6 novembre : "Le gouvernement nous annonce qu'il reprend une partie des propositions du rapport Gallois. En n'en reprenant qu'une partie et en renvoyant à 2014 la partie essentielle, c'est-à-dire la baisse des charges sociales à travers un système très complexe de crédit d'impôt, il renonce au choc de compétitivité. Il n'y aura donc pas de choc de compétitivité et, comme il n'y aura pas de choc de compétitivité, il n'y aura pas de redressement de l'économie française en 2013."

Marine Le Pen, présidente du Front national, dénonce,elle, ce qu'elle appelle "l'UMPS" lors d'une conférence de presse : "C'est le retour de la TVA sociale de Nicolas Sarkozy, ce n'était pas la peine de la critiquer tant."

Pour Marie-George Buffet, députée communiste, "c'est une répétition de ce qui a déjà été fait" . Quant à la CGT, elle dénonce, par la voix du secrétaire confédéral Mohamed Oussedik, des "cadeaux fiscaux faits aux entreprises".

Plus consensuel, Hervé Mariton, député UMP, encourage lui "à avoir une réponse apaisée, constructive" au rapport Gallois.

Vous êtes à nouveau en ligne