Renault : Carlos Ghosn prêt à réduire son salaire en cas d'accord avec les syndicats

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Dans un communiqué, le groupe confirme que son PDG a "proposé" de réduire la part variable de son salaire de 30%, si l'accord sur la compétitivité est signé. Un geste correspondant à 430.000 euros, soit beaucoup moins que les quelque 10 millions que rapporte son salaire de patron de Nissan.

L'annonce pourrait faire
basculer la dernière ligne droite des négociations sur la compétitivité des
usines françaises de Renault. C'était une information des Echos : le patron de
l'entreprise Carlos Ghosn a accepté de conditionner 30% de la part variable de
son salaire à la signature d'un accord avec les syndicats.

En clair, cela signifie que
Carlos Ghosn touchera quelque 430.000 euros de moins sur son salaire ; un
versement qui n'interviendrait qu'à partir de 2016, si l'accord est validé par
les syndicats et appliqué. Depuis des mois, les syndicats demandaient que le
patron fasse un "effort" sur sa rémunération.

10 millions d'euros en
tant que PDG de Nissan

Ce versement en 2016 au titre de sa rémunération chez Renault signifie toutefois que le patron de la marque au losange reste assuré de percevoir 2,23
millions d'euros pour l'année 2012, soit 1 million d'euros de part variable en
plus de sa rémunération fixe prévue à 1,23 million. Cela dit, la rémunération totale de Carlos Ghosn restera pharaonique : la direction de
Nissan, dont il est également PDG, lui rapporte quelque 10 millions d'euros.

Alors que les dernières
négociations et le possible accord doivent avoir lieu lors d'une nouvelle réunion attendue mardi prochain,
les résultats financiers de Renault pour l'année 2012 sont attendus ce jeudi.