Pour sauver la "tradition", Leroux propose deux taux de TVA dans la restauration

Bruno Le Roux, le chef de fil des députés socialistes, à l\'Assemblée nationale, le 21 juin 2012.
Bruno Le Roux, le chef de fil des députés socialistes, à l'Assemblée nationale, le 21 juin 2012. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le chef de file des députés socialistes veut récompenser les restaurateurs "de tradition française" en leur réservant un taux bas de TVA. Il propose que tous les autres établissements soient soumis à un taux plus élevé.

ECONOMIE – Nouvelle proposition pour faire passer l'addition du pacte de compétitivité du gouvernement : le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a évoqué la mise en place de deux taux distincts de TVA dans la restauration, mercredi 7 novembre, dans les couloirs de l'Assemblée nationale. 

Actuellement, tous les restaurants sont soumis à un taux réduit de TVA de 7%. Le pacte de compétitivité présenté mardi par Jean-Marc Ayrault prévoit de le faire passer à 10%. Mais pour le président du groupe PS à l'Assemblée, un taux plus bas pourrait être réservé aux restaurants "de tradition, (...) qui transforment les produits". Un taux différent serait, lui, appliqué à tous les autres établissements de restauration. Bruno Le Roux a précisé qu'il souhaiterait que les restaurateurs de "tradition française" puissent obtenir un taux de 5%. 

Le député socialiste a ainsi salué les restaurateurs "de tradition française (...) qui sont l'honneur de la France [et] pourraient être dans le taux le plus bas". Cela se justifie selon lui, car cette restauration "embauche plus, elle a une masse salariale plus forte, elle a du monde en cuisine". Mais comme il l'a reconnu lui-même, "c'est une réflexion qui, pour l'instant, n'est pas celle du gouvernement".