"Wanted JB Moreau" : le député de la Creuse visé par des affiches placardées dans Guéret

Affiche placardée dans Guéret (Creuse), le 13 août 2019
Affiche placardée dans Guéret (Creuse), le 13 août 2019 (OLIVIER ESTRAN / RADIO FRANCE)

L'élu La République en marche, également agriculteur, va porter plainte.

Le portrait du député La République en marche de la Creuse et agriculteur Jean-Baptiste Moreau a été placardé dans plusieurs rues de Guéret, y compris sur l'entrée de la radio locale France Bleu, a constaté France Bleu Creuse mardi 13 août. Cette affiche se présente comme un avis de recherche. "Wanted JB Moreau", peut-on y lire, ainsi que cette inscription : "Haute trahison, complicité d'empoisonnement, léchage de bottes jupitériennes".

Cette affiche pourrait faire référence au vote sur le Ceta, le traité de libre-échange avec le Canada, dont le député a approuvé la ratification. Ce vote a été perçu comme une trahison par un grand nombre d'agriculteurs au sein de ce département très rural.

L'élu porte plainte

"Il ne manque plus que 'mort ou vif', et on est complètement dans le Far West. Mais on n'est pas dans le Far West justement, on est en démocratie", a dénoncé sur franceinfo Jean-Baptiste Moreau. Le député exprime son "sentiment de colère et de dégoût" et assure que "ces attaques ne [le] feront ni changer d'avis ni même céder à ces gens qui n'ont a priori pas beaucoup de considération pour la démocratie représentative." "Je ne sais pas si c'est vraiment une menace, je pense que cela tient plus de la blague, mais ça suffit !", exhorte l'élu creusois.

Il y a un respect minimum à avoir vis à vis des élusJean-Baptiste Moreau, député LREM de Creuse et agriculteur

À la fin du mois de juillet, plusieurs agriculteurs creusois avaient déjà muré sa permanence, mais le député n'avait pas porté plainte, "puisque l'action syndicale était à visage découvert". "Je voulais maintenir le dialogue, mais là je vais porter plainte", annonce-t-il après cette nouvelle action. "Des vidéos ont été tournées, on devrait savoir assez rapidement qui c'est", a affirmé sur franceinfo le député.

Contactés par France Bleu, les responsables creusois des syndicats d'agriculteurs FDSEA, Jeunes agriculteurs (JA) et Confédération paysanne, affirment n'avoir aucun lien avec ces affiches. Une pancarte a d'ailleurs été retrouvée collée devant les locaux de la FDSEA et de la Chambre d'agriculture.

Vous êtes à nouveau en ligne