Caraïbes : où s'arrêtera l'industrie des croisières ?

FRANCE 2

Une île déserte aux Bahamas devrait être privatisée et aménagée pour le bien-être des croisiéristes dans les mois à venir. Explications.

Six plages, un lagon, des restaurants, des boutiques et même un amphithéâtre de 2 000 places pour les spectacles... L'un des géants de la croisière veut transformer une île des Caraïbes de 38 hectares en paradis pour ses clients. À une centaine de kilomètres de Miami (États-Unis), c'est aujourd'hui un dépôt de ferraille et de sable.

Une course au gigantisme

En décembre, l'an prochain, des milliers de passagers d'un bateau géant accosteront pour passer la journée ou la soirée. Montant des travaux ? 180 millions d'euros. Et dans cette course au gigantisme, l'un de ses concurrents va, lui, bientôt mettre en service le plus grand paquebot au monde. Il est en cours de finition sur les chantiers de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et ressemblera bientôt à un palace flottant pouvant transporter 5 500 passagers. Coût de l'opération ? Près d'un milliard d'euros. Avec 27 nouveaux navires cette année, les armateurs n'en font-ils pas trop ? Il faudrait six millions de passagers supplémentaires en cinq ans pour amortir leurs investissements. Même si les croisières ont la cote, le pari est ambitieux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne