"C'est très intimidant" de recevoir ce prix (Jean Tirole sur France Info)

(Jean Tirole, troisième Français à recevoir le Nobel d'économie © MAXPPP)

INTERVIEW | Jean Tirole, le nouveau prix Nobel de l'économie, a réservé sa première réaction à France Info. Un prix "intimidant' explique celui qui "n'y croyait pas au début".

"J’étais dans mon bureau en train de travailler et j’ai eu ce coup de téléphone de l’Académie. Je n’y croyais pas au début, mais cela s’est confirmé  ", explique Jean Tirole sur France Info quelques minutes seulement après avoir obtenu ce prix Nobel d'économie.

Un prix qui vient récompenser, explique l'académie Nobel, les travaux du chercheur à l'université de Toulouse sur le fonctionnement des marchés. "L’économie industrielle c’est l’application de la théorie des jeux, de l’information, de l’économétrie à des problématiques industrielles, qui comprennent le droit de la concurrence, la régulation des secteurs des télécoms, de l’électricité, de la Poste… L’idée était de fournir aux entreprises les moyens d’analyse qui leur permettent de gérer les nouveaux contextes et de fournir aux régulateurs des moyens d’analyse qui permettent de comprendre comment réguler ces nouveaux secteurs."

"Notre pays a besoin de modernisation"

C’est la troisième fois que le prix est remis à un Français. Le dernier en date, c’était Maurice Allais, en 1988. "C'est un peu intimidant, c’est très difficile. Suivre leurs traces est quelque chose de très impressionnant pour moi", raconte Jean Tirole.

Et à la question de savoir si ses travaux peuvent aider la France à sortir de la crise Jean Tirole explique que "la crise n’est pas au niveau du droit de la concurrence ou de la régulation, mais cela s’applique aussi au modèle bancaire ". Ainsi, détaille le nouveau prix Nobel,  "on peut aider à avoir de meilleures supervisions, à fournir des idées. Mais il faut que les politiques se les approprient et qu’il y ait des discussions autour de ces idées. Nous fournissons une boîte d’idées et c’est un peu notre rôle. "

Enfin, pas question pour Jean Tirole de polémiquer sur la question de l'assurance-chômage au cœur d'une nouvelle polémique : "Je ne vais pas rentrer dans des considérations politiques d’autant plus que je pense fermement qu’un chercheur devait être indépendant, son rôle est de proposer des idées. C’est clair que notre pays a besoin de modernisation, de réformes, afin de donner une chance aux jeunes. "

Ecoutez la première réaction de Jean Tirole sur France Info
--'--
--'--