VIDEO. Stéphanie Villers à propos de la CSG : "L'effort va être réparti de manière plus globale"

FRANCEINFO

Invitée de Jean-Paul Chapel, lundi 2 octobre, Stéphanie Villers, chef économiste d'Humanis, a évoqué le premier projet de loi de finances d'Emmanuel Macron présenté mercredi 27 septembre. 

Le premier janvier 2018, la CSG (Contribution Sociale Généralisée) va augmenter de 1,7 points. Les cadres retraités sont les perdants de cette hausse. Stéphanie Villers, chef économiste d'Humanis, donne son avis sur cette modification, lundi 2 octobre, sur le canapé gris de ":l'éco": "c'est une hausse de 1,7% mais uniquement pour les retraités les plus aisés. D'après nos calculs, c'est environ 3 millions de retraités qui vont connaître cette hausse de CSG sans compensation avec la baisse ou la suppression de la taxe d'habitation."

"On veut que l'épargne réussisse à financer l'économie réelle, c'est-à-dire les entreprises. Le gouvernement a décidé qu'il était préférable de financer les entreprises que l'immobilier", déclare-t-elle au sujet de l'ISF."

"3 millions de retraités concernés"

Est-ce que vous arrivez à nous expliquer pourquoi il y a autant voir plus d'analyses différentes que d'économistes ? Elle répond à la Question qui fâche : "l'économie n'est pas une science fiable, c'est une science molle. Il faut savoir anticiper les comportements des agents. Cela relève de la science humaine et c'est toute la difficulté c'est-à-dire que ça ne peut pas se résoudre à des modèles."

Comme à son habitude, Jean-Paul Chapel termine l'interview par la musique préférée de son invité. Stéphanie Villers a choisi Je veux de Zaz. 

": L'éco" vous donne rendez-vous du lundi au jeudi à 9h20 sur Franceinfo. 

Vous êtes à nouveau en ligne