VIDEO. Rémy Rioux : "Il faut des instruments qui tissent du lien positif entre les nations"

franceinfo

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":l'éco", Rémy Rioux, directeur général de l'agence française du développement, est venu parler de l'aide au développement. 

C'est passé un petit peu inaperçu mais lors du discours de politique générale le Premier ministre a fait une référence importante sur l'aide au développement dont le budget va passer à 0,55% du PIB. Alors plus d'argent pour l'aide au développement mais pourquoi faire ? 

"Oui le Premier ministre a confirmé l'engagement du Président de relancer la politique de développement. Le budget passe de 10 à 15 milliards d'euros par an. Il en a donné le sens je crois, il a dit qu'on vivait dans un monde dangereux, Jean-Yves le Drian (Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, ndlr) parle même d'un monde sans foi ni loi. Et donc il faut absolument opposer aux forces de division des forces positives, des forces de développement et de réconciliation et c'est cela que nous faisons au quotidien" répond Rémy Rioux. 

"Il faut des instruments qui tissent du lien positif entre les nations et entre les populations" ajoute-t-il. 

Aide au développement mais aussi une préoccupation sur le climat ?

"Ça va ensemble, il faut la justice sociale, il faut le bien-être des populations mais il faut le faire maintenant avec des modèles économiques et des façons de consommer qui préservent la planète et c'est cela que notre politique cherche à construire" souligne le directeur général de l'agence française du développement.

La question AFP : Est-ce que les récentes mesures annoncées par Donald Trump contre Cuba remettent en cause vos activités dans ce pays ? 

"Bien-sûr que non, on est la première agence qui est revenue dans la transition à partir de 2015 à Cuba. On y fait de l'agriculture, là aussi en intégrant les effets du changement climatique, on y fait du ferroviaire avec la SNCF, on est en train de déployer toutes nos activités. Bien-sûr on est attentif aux mesures de la loi Helms-Burton qui viennent d'être réactivées mais il faut rester présent auprès du peuple cubain" répond Rémy Rioux. 

L'interview s'est conclue sur la chanson "Makeba" de Jain. 

Twitter : @deuxpointsleco 

Vous êtes à nouveau en ligne