VIDEO. Qu'est-ce qui cloche dans le budget 2017 ?

Le Haut Conseil des finances publiques, chargé d'évaluer la crédibilité des prévisions budgétaires, qualifie d'"improbable" l'objectif du projet de budget 2017.

Le ministre du Budget, Michel Sapin, a présenté, mercredi 28 septembre, le projet de loi de finance pour 2017. L'objectif du gouvernement, de ramener le déficit public de la France de 3,3% en 2016 à 2,7% en 2017, est pourtant jugé "improbable" par le Haut conseil des finances publiques.

Dans son avis, le HCFP, organisme chargé d'évaluer la crédibilité des prévisions budgétaires, s'inquiète du scénario retenu par Bercy, qui "tend à s'écarter du principe de prudence". En cause, notamment, l'hypothèse de croissance du produit intérieur brut maintenue à 1,5% par le gouvernement, malgré les résultats décevants du deuxième trimestre 2016 (-0,1%) et en dépit des multiples inquiétudes pesant sur l'année 2017.

"Grenades dégoupillées"

Le Haut Conseil pointe par ailleurs certains choix retenus par le gouvernement, comme "le remplacement des baisses d'impôts" pour les entreprises "par des crédits d'impôts", qui conduiront à reporter sur 2018 l'impact de ces baisses de revenus pour l'Etat. Ces critiques font le miel de l'opposition, à l'image de François Fillon, candidat à la primaire à droite, qui accuse le gouvernement d'avoir introduit des "grenades dégoupillées" dans son budget 2017.

"Ce budget est sérieux", a martelé mercredi Michel Sapin face à ces critiques, confirmant l'objectif de baisse du déficit public, établi l'an prochain à 2,7% du PIB. "Cet engagement, nous le tiendrons", a-t-il ajouté. Le débat autour du dernier budget du quinquennat s'annonce agité.

Vous êtes à nouveau en ligne