Projet de loi de finances 2019 : "C'est un budget social", affirme Gérald Darmanin

Le ministre de l\'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, le 25 septembre 2018.
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, le 25 septembre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCE INTER)

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin est resté, mardi sur France Inter, prudent sur le projet de François de Rugy de créer une taxe poids lourds.

Le budget 2019 n'a pas encore été voté par l'Assemblée nationale, qu'il suscite déjà des critiques. Pourtant, "c'est un budget social, qui encourage ceux qui travaillent et qui aide ceux qui veulent reprendre un travail", a défendu, mardi 25 septembre sur France Inter, Gérald Darmanin. Pour le ministre de l'Action et des Comptes publics, "l'un des plus grands drames sociaux aujourd'hui, c'est le chômage et le but du gouvernement, c'est de le faire baisser", a encore expliqué le ministre.

"Nous augmentons les heures supplémentaires, la prime d'activité, le forfait social, la participation, etc.", a rappelé Gérald Darmanin, qui a encore vanté les 2,5 milliards d'euros investis sur la formation. "C'est aussi un budget pour les entreprises, car ce sont elles qui créent le travail", rappelant les "20 milliards d'euros de baisse de charges" pour 2019. "L'année prochaine, les entreprises embaucheront à zéro charges sur le SMIC", a encore mentionné le ministre.

Il y a d'autres réformes qui arrivent : l'audiovisuel public, l'assurance chômage, la réforme des retraites, de la fonction publique, qui donneront demain les fruits de la croissance.Gérald Darmaninà France Inter

"Nous prenons le temps de faire des efforts à hauteur de ce que les Français peuvent subir", a estimé Gérald Darmanin, répondant aux critiques du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), qui a déploré la faiblesse de l'effort structurel sur la dépense publique. "Nous faisons des réformes structurelles importantes en même temps", a-t-il jugé, citant notamment celles du Code du travail, de la fiscalité ou de la SNCF.

En revanche, le ministre est resté prudent sur le projet de François de Rugy de créer une taxe poids lourds : "C'est une discussion que nous avons, les arbitrages ne sont pas encore rendus" par le Premier ministre, a expliqué Gérald Darmanin. Quant à la possibilité de créer une taxe sur les tablettes numériques, évoquée par Christophe Castaner pour financer l'audiovisuel public, Gérald Darmanin a fait part à nouveau de son opposition : "Je ne suis pas favorable à de nouvelles taxes et je crois que le président de la République non plus."

Vous êtes à nouveau en ligne