Projet de budget 2017 : les ministères qui gagnent en effectifs... et ceux qui perdent

Michel Sapin, le ministre de l\'Éducation et des Finances, présente le projet de loi de finances 2017 à Paris, le 28 septembre 2016
Michel Sapin, le ministre de l'Éducation et des Finances, présente le projet de loi de finances 2017 à Paris, le 28 septembre 2016 (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le ministre de l'Économie et des Finances, Michel Sapin, a présenté mercredi 28 septembre le projet de loi finances 2017. Si les ministères de l'Éducation et de la Justice voient leurs effectifs augmenter, Bercy devra en revanche se serrer la ceinture.

Un objectif de croissance maintenu à 1,5%. Un objectif de réduction du déficit public à 2,7% du PIB. Michel Sapin, le ministre de l'Économie et des Finances, a officiellement présenté mercredi 28 septembre le projet de loi de finances 2017. Trois grandes priorités sont affichées: l'éducation, la sécurité et l'emploi. franceinfo passe en revue les ministères qui voient leurs budgets en hausse et ceux qui doivent se serrer la ceinture.

Le grand gagnant : le ministère de l'Éducation 

Créer 60 000 postes dans l'Éducation nationale : le grand objectif du quinquennat de François Hollande sera bien tenu, selon le gouvernement, si l'on inclut les 11 712 postes supplémentaires prévus dans le prochain budget. Le ministère de l'Éducation est le grand gagnant des arbitrages budgétaires. Il totalise environ 80% des créations de postes prévues dans les ministères en 2017.

Ceux qui s'en sortent bien : la Justice, l'Intérieur et la Défense

Le ministère de la Justice s'avère également bien loti. 2 100 emplois supplémentaires lui seront affectés. Ils s'ajoutent aux 2 200 créations de postes de cette année. 

L'Intérieur gagnera de son côté 1 750 postes. Les effectifs du personnel central sont revus à la baisse, mais le ministère se voit attribuer 2 300 policiers et gendarmes supplémentaires. Un effort est fait également en direction du ministère de la Défense avec 460 postes en plus. Le ministère des Outre-mer en gagne près de 200.

Les perdants : Bercy, l'Environnement, le Logement

À l'inverse, le ministère de l'Économie et des Finances va perdre 1 500 postes. Quant aux ministères de l'Environnement et du Logement, ils en perdent respectivement 500 et 160. 

Les effectifs devraient rester inchangés pour le ministère de la Culture et celui de l'Agriculture.