Prêts immobiliers : la domiciliation du salaire, c'est fini

FRANCE 3

Un nouvel amendement pourrait intéresser les Français, mais ne fait sursauter les banques. Bientôt, il sera possible de ne plus domicilier ses comptes dans la banque qui vous a accordé un prêt.

Vous venez d’obtenir votre prêt, mais en échange, la banque vous oblige à domicilier chez elle vos salaires et comptes courants. Une situation vécue par beaucoup de Français. "On a l’impression de ne pas avoir le choix, et qu’au moment où on fait un emprunt, si on en fait un qui est dans la banque, ça oblige à changer, car on a trouvé une meilleure qualité de taux", rouspète une cliente.

Mais cela devrait changer suite à la plainte d’une association. "La banque prenait en otage le consommateur qui était pied et poings liés. Le prêteur se rémunère déjà par les taux des intérêts. Pourquoi il aurait un avantage complémentaire, qui consisterait à pouvoir exiger pendant dix ans de tenir prisonnier son client ?", demande Serge Maître, président de l’AFUB.

Rétropédalage

En 2017, le gouvernement avait permis aux banques de tenir cette pratique. Il vient de rétropédaler au grand damne de la fédération bancaire française qui a publié un communiqué et parle "d’instabilité réglementaire". La clause de domiciliation ne sera plus obligatoire, mais les banques pourront quand même la demander. Il s’agira désormais d’une négociation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne