Moscovici note une "grande convergence de vues" avec le FMI

(Robert Pratta Reuters)

Le ministre de l'Economie a commenté mardi le rapport annuel du Fonds monétaire international sur l'économie française. Le FMI recommandait lundi à la France de poursuivre son effort en diminuant ses dépenses, et non en augmentant ses impôts. Pierre Moscovici s'est dit mardi "en plein accord" avec le FMI.

"Une grande convergence de vues ", voilà comment Pierre Moscvovici a réagi mardi aux conclusions annuelles du FMI sur l'économie française, rendues publiques lundi. Le Fonds monétaire international y encourageait la France à ralentir le rythme de réduction de ses déficits pour soutenir la croissance.

Dans un communiqué, le ministre s'est dit "en plein accord sur la nécessité de donner désormais la priorité à la croissance, ce qui passe par un rythme d'ajustement de finances publiques raisonné et la mise en oeuvre de réformes ambitieuses en faveur de l'emploi et de la compétitivité ".

Selon le FMI, la France, parvenue aux "deux tiers des efforts entrepris en 2011 pour stabiliser les déficits ", peut dorénavant lever le pied sur la rigueur. L'organisation internationale recommandait aussi à la France de poursuivre son effort en diminuant les dépenses publiques et non en augmentant les impôts. Sur ce point, Pierre Moscovici a rappelé que le gouvernement prévoyait pour le budget 2014 des efforts concentrés à 70% sur les dépenses (13 à 14 milliards d'euros) et à 30% sur les recettes (6 milliards). 

Vous êtes à nouveau en ligne