La hausse du prix du tabac en quatre questions

Le prix du tabac va augmenter de 40 centimes dès le 1er octobre 2012. 
Le prix du tabac va augmenter de 40 centimes dès le 1er octobre 2012.  (CHARLES THATCHER / GETTY IMAGES)

Les fumeurs français s'organisent pour acheter leurs cartouches moins chères, avant la hausse la plus forte depuis 2004.

ECONOMIE - Il s'agit de la hausse la plus importante depuis 2004. Dès lundi 1er octobre, paquets de cigarettes et tabac à rouler vont augmenter de 40 centimes. Cette hausse de 6,5% portera donc à 6,10 euros le prix des cigarettes bon marché et à 6,60 euros celui des plus chères. FTVi décrypte cette augmentation.

Combien cela va vous coûter ? 

Si vous fumez et que ne voulez pas vous faire de mal, ne lisez pas ce paragraphe. L'augmentation de 40 centimes par paquet représente un surcoût de 146 euros par an -dans le cas où l'on fumer un paquet par jour. Le budget annuel d'un gros fumeur devrait alors s'élever à 2 200, voire 2 400 euros. Tout dépendra de la marque achetée. Cela équivaut à plus de deux mois de Smic ou à un séjour de deux semaines à l'Ile Maurice (en comptant le vol ET la pension complète).

Que rapportera la hausse à l'Etat ? 

L'augmentation prévue lundi devrait se matérialisera par un relèvement du prix minimum fixé pour 1 000 cigarettes. Et si les buralistes vendent autant de paquets qu'avant la hausse, le gain pour l'Etat reviendra à près d'un milliard d'euros supplémentaires, soit plus de 800 millions d'euros provenant des cigarettes et 150 millions du tabac à rouler. A titre de comparaison, le tabac, taxé à 80%, a rapporté 13,8 milliards d'euros aux finances publiques en 2011. 

Quels sont les effets attendus ? 

Si cette hausse permet de remplir un peu plus les poches de l'Etat, elle doit également enrayer la consommation et de démotiver les fumeurs. Mais qu'en est-il vraiment ? D'après un rapport de l'Organisation mondiale de la santé sur le sujet (en anglais), une augmentation de 10% du prix payé par le fumeur réduit les ventes de 4%, dans les pays riches. 

L'OMS précise toutefois que "la mesure la plus efficace [serait] d'augmenter le prix du tabac en relevant les taxes". Ce que souhaitent aussi les associations de lutte contre le tabac. Or, le taux de taxation du tabac (80,64%) n'a pas été relevé depuis 2004, note Le Figaro.fr.

Comment se préparent les fumeurs ? 

Depuis la fin de la semaine, les Français se ruent dans les bureaux de tabac ou à l'étranger pour faire leurs provisions à plus bas prix. "Ils viennent évidemment de Lorraine, d'Alsace, mais aussi de Champagne-Ardenne et de Franche-Comté : à chaque hausse du tabac en France, on a un gros rush", constate une responsable d'une station-service luxembourgeoise, citée par l'AFP.

Il faut dire que la différence de prix n'est pas négligeable : comptez 4,40 euros le paquet au Luxembourg, 4,25 avec l'Espagne, et un peu plus de cinq euros en Allemagne et en Belgique. Mais se déplacer dans son bureau de tabac habituel avant l'augmentation peut aussi s'avérer plus économique, comme en témoigne ce reportage de France 2.

France 2 - Nicolas Chateauneuf et José Boulesteix

Quant à l'arrêt pur et simple de la cigarette, certains sont formels : ils ne laisseront pas tomber la cigarette pour autant. 

Vous êtes à nouveau en ligne