Italie : bras de fer inédit avec Bruxelles

Bruxelles a annoncé le rejet du budget italien. À Rome (Italie), le gouvernement semble inflexible. Mardi 23 octobre, une crise inédite s'ouvre en Europe.

Les foudres de Bruxelles s'abattent sur Rome (Italie), mardi 23 octobre. Pour la première fois dans l'histoire de l'Union européenne, la Commission rejette le budget de l'une des capitales. Et c'est de Strasbourg (Bas-Rhin), du siège du Parlement européen, que le couperet tombe. "Nous sommes face à une déviation qui est claire, assumée", a annoncé Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financières.

"Personne ne prendra un seul euro des poches des Italiens"

L'information fait la une des médias italiens. Et malgré ce camouflet européen, Rome ne change rien. "Personne ne prendra un seul euro des poches des Italiens", a déclaré Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur et vice-président du Conseil. La Commission européenne n'est pas convaincue par les explications que Rome lui a envoyées lundi 22 octobre, dans un courrier, pour justifier l'an prochain, une dette explosive à 130% du PIB et un déficit de 2,4%, contre 0,8% promis. Depuis des semaines, la coalition hétéroclite du Mouvement 5 étoiles et de la Ligue a choisi l'affrontement avec Bruxelles. Et loin d'être un échec, le rejet de son premier budget devrait la renforcer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne