"Cette mesure pouvait avoir un impact négatif" : Emmanuel Macron assume sa volte-face sur les aides à l'emploi à domicile pour les seniors

Emmanuel Macron s\'exprime depuis le siège de l\'ONU à New York, le 24 septembre 2019.
Emmanuel Macron s'exprime depuis le siège de l'ONU à New York, le 24 septembre 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le gouvernement avait annoncé mardi qu'il ne toucherait pas à la niche fiscale pour les personnes âgées non dépendantes.

"C'est ça l'acte 2, ça s'appelle le pragmatisme", défend-il. Emmanuel Macron a assumé, mardi 24 septembre, avoir donné son feu vert au gouvernement pour qu'il renonce à raboter les aides à l'emploi à domicile pour les seniors. Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé, devant l'Assemblée nationale, que le gouvernement abandonnait son projet de supprimer l'exonération sociale accordée aux personnes âgées non dépendantes quand elles emploient une aide à domicile, qui devait figurer dans le projet de loi de finances présenté vendredi.

"Les choses sont claires et derrière nous"

Interrogé lors d'une conférence de presse à New York, il a condamné cette mesure qui "n'avait pas été dûment concertée et avait un impact sur le pouvoir d'achat pas négligeable pour certaines personnes âgées". "Nous tenons beaucoup à la dynamique du secteur des emplois à domicile et cette mesure pouvait avoir un impact négatif", a-t-il encore fait valoir. Le gouvernement a "tiré les conclusions pertinentes des réactions légitimes et des analyses qui découlaient des premiers échanges. Donc les choses sont claires, en bon ordre et derrière nous", s'est-il félicité.

Vous êtes à nouveau en ligne