Budget 2019 : "Tout pour les entreprises et les actifs"

FRANCE 2

Emmanuel Macron est souvent accusé d'être le président des riches. Certains réclament un tournant social. Est-il visible à travers les annonces d'Édouard Philippe le 26 août dans le "Journal du dimanche" ? Réponse avec Valérie Astruc.

Édouard Philippe détaille le 26 août plusieurs pistes concernant ses arbitrages pour le budget de l'État en 2019 dans le Journal du dimanche ce 26 août. Pour la journaliste Valérie Astruc, "Il n'y a pas de virage social, mais il n'y a pas non plus de mesure ciblée en faveur des très riches. Emmanuel Macron et Édouard Philippe veulent garder le sens de leur message initial : tout pour les entreprises et les actifs. Pas question donc d'imposer aux entreprises la prise en charge des arrêts maladie", relève-t-elle. Quant aux actifs, Édouard Philippe leur fait miroiter le "travailler plus pour gagner plus" de Nicolas Sarkozy, avec la suppression des charges sociales sur les heures supplémentaires.

Le quasi-gel des pensions de retraite

En revanche, Emmanuel Macron prend un risque politique avec les retraités, selon la journaliste : ils ont déjà subi la hausse de la CSG, ils vont désormais devoir supporter le quasi-gel de leur pension. "Emmanuel Macron était déjà impopulaire avec cette catégorie, cela ne va pas s'arranger", analyse-t-elle. Faut-il s'attendre à une deuxième vague d'annonces ? "À ce stade, Édouard Philippe est assez flou sur les dépenses de l'État. On ne sait pas de combien les emplois aidés vont baisser, on ne sait pas non plus quelles économies les ministères vont devoir faire. Bref, tout laisse penser qu'il y a de mauvaises surprises à attendre lors des arbitrages budgétaires qui vont avoir lieu cet automne."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne