Baisse des APL : les étudiants en colère

Le gouvernement va abaisser les APL. Mais qu’est ce que cela représente pour les étudiants ? Un étudiant témoigne. 

Alors que les gouvernement Macron et Hollande se renvoient la balle concernant l’abaissement de 5 euros de l’aide personnalisée au logement, des étudiants se mobilisent contre cette action. Maxence Riou, étudiant en sociologie à Poitiers et président de l’UNEF de Poitiers explique.

Vers une fragilisation plus importante

Selon Maxence, la baisse des APL fragilise encore plus le statut étudiant car cette aide permet à beaucoup d’étudiants de vivre. 

« Il y a une augmentation des loyers dans chaque villes, il ya une augmentation du tarif des transports dans chaque ville de 1 à 2 euros par ville. Ce qui en fait, au fur et à mesure des années, devient toujours de plus en plus énorme. En plus de ne pas pouvoir se loger correctement, ils ne peuvent pas se nourrir correctement, il ne peuvent pas avoir un accès aux soins qui est équitable, ils sont obligés de se salarier pour étudier, du coup ils ne peuvent pas étudier dans de bonnes conditions », explique Maxence.

En France, il n’y a que 30% de boursiers, les 70% restants n’ont droit qu’aux APL. Son montant est de maximum 200e par mois.

« Avant 18 ans on est généralement aidé pas nor parents, après 25 ans, on peut toucher le RSA, par exemple, mais entre 18 et 25 ans on est un peu abandonné par toute la société. Les étudiants aujourd’hui ils n’en peuvent plus, combien de fois on a appris les depressions dans certaines filières des étudiants qu’on convois chaque jour, qui ne peuvent plus s’en sortir financièrement. On nous demande toujours plus d’assurer et on ne nous en donne pas les moyens », insiste Maxence.

Aujourd’hui, 1 étudiant sur 4 vit sous le seuil de pauvreté.

Vous êtes à nouveau en ligne