Bretagne : nouvelle crise pour la filière porcine

FRANCE 2

Deux groupes industriels ont refusé lundi d'acheter du porc français. La viande porcine française serait selon eux, trop chère.

C'est une nouvelle crise qui s'annonce dans la filière porcine. Le problème débute au marché du porc breton (MPB) à Plérin en Bretagne. C'est ici que sont fixés les prix de la viande de porc. Lundi 10 août pourtant, deux grands acteurs du secteur manquaient à l'appel : Bigard/Socopa et Cooperl. Ces deux groupes, qui représentent à eux seuls 30% des opérations, ont refusé d'acheter de la viande, estimant le prix trop élevé.

La concurrence allemande

Au mois de juin dernier, le gouvernement avait décidé de revaloriser le prix du porc pour endiguer la crise qui frappe le secteur : 1,40 euro le kilo. Trop cher par rapport aux prix que pratiquent nos voisins européens, estiment aujourd’hui les industriels.  L'Allemagne, par exemple, affiche 25 centimes de moins pour son porc, un coût qui se justifie par le fait qu'elle est moins contrainte à des exigences sociales ou environnementales. Pour les industriels français, la situation devient compliquée, les éleveurs français exportent 30% de leur viande. 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne