Moody's confirme la note de solvabilité de l'Espagne à "Baa3"

Le siège de l\'agence de notation Moody\'s à New York (Etats-Unis), le 18 septembre 2012.
Le siège de l'agence de notation Moody's à New York (Etats-Unis), le 18 septembre 2012. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

L'agence de notation n'a pas dégradé Madrid.  Mais la "perspective négative" associée à la note espagnole signifie que celle-ci risque de baisser à moyen terme.

TENDANCES - L'agence d'évaluation financière Moody's (lien en anglais) a annoncé mardi 16 octobre le maintien de la note "Baa3" qu'elle donne à l'Espagne, un cran au-dessus des notes attribuées aux obligations spéculatives. Une annonce qui intervient presque une semaine après celle de Standard & Poor's. Le 10 octobre, l'agence américaine avait elle abaissé de deux crans la note qu'elle attribue à la dette publique espagnole à long terme. De BBB+ elle était passée à BBB-, soit l'équivalent du Baa3 de Moody's.

Cette décision de Moody's, prise à l'issue d'un examen approfondi entamé en juin, permet à l'Espagne de se maintenir dans la catégorie des pays en mesure de faire face à leurs obligations de manière adéquate. Mais la "perspective négative" associée à la note signifie que celle-ci risque de baisser à moyen terme. La possibilité de tomber dans la catégorie spéculative, ou "junk", est donc toujours là. Dans un tel cas, l'Espagne serait exclue des indices de marchés qui ne regroupent que les "bonnes dettes" comme l'expliquait Les Echos le 14 octobre.

L'annonce de Moody's, synonyme pour l'heure de stagnation, intervient après une journée qui a souri aux bourses européennes, clôturées en forte hausse ce mardi, notamment à Madrid (+3,41%). La cause de ce regain d'optimisme : une rumeur selon laquelle l'Allemagne serait d'accord pour que le Mécanisme européen de stabilité (MES) accorde un crédit de précaution à l'Espagne.

Vous êtes à nouveau en ligne