La banque espagnole Bankia s'effondre en Bourse

L\'action de Bankia, qui vient d\'être nationalisée, a plongé en Bourse, jeudi 17 mai 2012.
L'action de Bankia, qui vient d'être nationalisée, a plongé en Bourse, jeudi 17 mai 2012. (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Inquiets, les clients de l'établissement, qui vient d'être nationalisé, ont retiré plus d'un milliard d'euros de leurs comptes ces derniers jours.

La quatrième banque espagnole vacille. L'action de Bankia, qui vient d'être nationalisée, a plongé en Bourse jeudi 17 mai à la mi-journée. Après avoir perdu 28% vers midi, elle est revenu à -18% en début d'après-midi. 

En cause : des particuliers, actionnaires, qui ont participé à l'introduction en Bourse de la banque, en juillet. Leur placement a diminué de moitié depuis, et beaucoup préfèrent revendre leurs actions. Mercredi, l'action Bankia avait déjà perdu 10% en raison du retard de la publication de ses résultats du premier trimestre, les investisseurs s'interrogeant sur le montant des pertes. Depuis l'annonce de sa nationalisation partielle, le 9 mai dernier, la plus grande union de caisses d'épargne espagnole accumule les journées noires à la Bourse de Madrid, écrit le quotidien économique Les Echos. 

Panique et retraits massifs au guichet

Inquiets, les clients de la banque ont retiré plus d'un milliard d'euros de leurs comptes ces derniers jours, rapporte El Mundo (lien en espagnol). Bankia rassemble environ 10% des dépôts espagnols. Le montant retiré cité par le quotidien espagnol est équivalent à environ 1% des dépôts de particuliers et d'entreprises chez Bankia. "La publicité négative autour de la nationalisation a dû jouer", estime un analyste bancaire. De source proche de la direction, on indique que des fonds étaient déjà retirés de Bankia avant même la nationalisation. "Je pense d'ailleurs que c'est la raison pour laquelle le gouvernement est intervenu pour la nationaliser si rapidement", explique-t-on.

Les chiffres publiés mardi soir par Bankia montrent que les dépôts ont été stables au premier trimestre 2012, mais c'était avant la montée des doutes apparus sur la viabilité de la banque et l'intervention du gouvernement.

Vous êtes à nouveau en ligne