L'Allemagne tremble pour son AAA

La France a perdu son triple A auprès de l\'agence Fitch, le 12 juillet 2013.
La France a perdu son triple A auprès de l'agence Fitch, le 12 juillet 2013. (THOMAS COEX / AFP)

Moody's a annoncé lundi avoir abaissé de "stable" à "négative" la perspective sur les notes AAA de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg.

Les "bons élèves" sont à leur tour dans la tourmente. L'agence de notation financière Moody's a abaissé de "stable" à "négative" la perspective pour la dette publique de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg en raison de "l'incertitude croissante" sur l'issue de la crise de la dette en zone euro.

Dans son communiqué, l'agence évoque notamment "la probabilité de plus en plus forte d'une sortie de la Grèce de l'euro" et l'"impact" qu'aurait un tel événement sur des Etats-membres de la zone euro. "Même si un tel événement est évité, il existe une probabilité de plus en plus forte qu'une aide à d'autres Etats de la zone euro, notamment l'Espagne et l'Italie, soit requise", ajoute Moody's, précisant que ce "fardeau" devrait peser plus lourdement sur les Etats considérés comme les plus solvables de la zone euro.

"L'Allemagne va continuer d'exercer son rôle d'ancre de stabilité dans la zone euro", a réagi le ministère allemand des Finances.

Le triple A, gage de confiance des investisseurs

Les dettes de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg jouissent auprès de Moody's d'un triple A, la meilleure note possible, censé refléter la confiance des investisseurs dans la solvabilité de ces pays. L'agence de notation a en revanche confirmé la perspective stable de la note AAA de la Finlande.

Mi-juillet, Moody's avait dégradé de deux crans, de A3 à Baa2, la note de solvabilité de l'Italie, évoquant déjà un risque de "contagion" de la crise de la zone euro. "D'ici la fin du troisième trimestre, Moody's évaluera également les implications de ces  développements sur les notes AAA de la France et de l'Autriche, dont la perspective avait été baissée de stable à négative en février", a ajouté l'agence lundi.