Bouches-du-Rhône : la facture d'eau dérisoire d'une commune

FRANCE 3

Roquevaire, dans les Bouches-du-Rhône, affiche une facture d'eau dérisoire, l'héritage d'une régie municipale créée en 1925.

Roquevaire, en Provence. L'amour des carpes aurait pu coûter cher à cet habitant. Il n'est en rien. "Ça fait 33 mètres cubes, c'est-à-dire 99 centimes d'euros", évoque-t-il à propos de son bassin à poissons. Un euro pour 30 mètres cubes et un peu plus au-delà, ce n'est pas la gratuité, mais cela y ressemble. Roquevaire est la seule commune de France à pratiquer depuis 2012 un tel tarif, défiant toute concurrence. 

Une nappe phréatique riche et stable

La commune n'aurait pas pu choisir le prix de l'eau. La régie lui permet en effet d'être complètement autonome. Onze agents et un ingénieur gèrent le captage, le traitement et la distribution de l'eau. Ils entretiennent les 100 kilomètres de canalisation et réparent les fuites sur le réseau. "La mairie a décidé de faire cette politique, par rapport aux précédentes, c'est un avantage, c'est sûr", explique un habitant de Roquevaire. La régie de l'eau était excédentaire et elle le reste. Car la ressource est gratuite et l'eau n'est pas retraitée. Elle est puisée dans une nappe phréatique riche et stable, même en période de sécheresse.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne