Banques : La Caisse d'épargne veut supprimer des agences en Auvergne-Limousin

France 3

Pour s'adapter à la révolution numérique qui bouleverse le secteur bancaire, le groupe Banque populaire Caisse d'épargne va fermer plus de 400 agences d'ici 2020.

Dans quelques semaines l'agence bancaire de cette commune rurale fermera ses portes. Elle a déjà perdu sa gare et sa gendarmerie, alors les habitants sont en colère. "Je vais enlever mon argent d'ici et je vais aller à la poste parce qu'il n'y aura plus d'agence ici et qu'il faudra aller à 25 kilomètres", explique l'un d'entre eux. Au total, en Auvergne et dans le Limousin, 23 fermetures d'agences sont programmées. Pour la direction de la Caisse d'épargne, l'explication c'est la baisse de fréquentation.

Baisse de la fréquentation des agences

"Nos clients se déplacent de moins en moins dans les agences. Ils étaient 60%, il y a 5 ans à venir une fois par mois dans les agences. Aujourd'hui ils sont 17%", explique Isabelle Calvairac, directrice de communication de la Caisse d'épargne Auvergne-Limousin. Un prétexte pour faire des économies selon les syndicats. Une décision qui inquiète aussi les commerçants qui ont peur de voir partir leurs clients. Les élus ont demandé à la Caisse d'épargne de revoir ses plans. En Auvergne et en Limousin, ces fermetures d'agences s'accompagneront d'une vingtaine de suppressions de postes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne