Tests antipollution : les chiffres annoncés par les constructeurs sont-ils fiables ?

FRANCE 2

Luc Bazizin vous en dit plus sur les techniques utilisées par les constructeurs pour obtenir de bons résultats lors des tests antipollution.

Depuis que le scandale Volkswagen a éclaté, tout le monde se demande si les chiffres des tests antipollution annoncés par les constructeurs sont vraiment fiables. "Pour que le véhicule consomme moins, il y a des petites astuces que les constructeurs utilisent et qu'on ne retrouve pas dans les conditions de route réelles", affirme Luc Bazizin en direct sur le plateau de France 2.

Le test est par exemple effectué à vide, sans aucun passager ni bagage, avec un réservoir rempli au minimum, ce qui permet de gagner jusqu'à 4% de consommation. Les pneus sont surgonfflés, ce qui permet de réduire la résistance au roulement, et donc d'être là encore moins gourmand en carburant (- 2%). Mais rouler en surpression au quotidien sur la route serait dangereux. En outre, la climatisation, les phares, tout ce qui demande de l'énergie, est également coupé lors des tests.

Les tests plus souples en Europe

Le test ne ressemble aucunement à la manière dont on conduit au quotidien. Il n'y a aucune forte accélération, alors que c'est à ce moment qu'une voiture consomme le plus.

Par ailleurs, les tests en Europe sont plus souples qu'aux États-Unis. Ils se font à un peu plus de 33 km/h chez nous, contre 48 km/h aux États-Unis. Ainsi, la Toyota Prius affiche 3,9 l/100 km en Europe, contre 4,7 l/100 km outre-Atlantique, et même à 5 l/100 km avec les conditions de roulage réel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne