Volkswagen, de nouveau dans la tourmente

FRANCE 3

800 000 voitures supplémentaires du groupe comportent elles aussi des irrégularités. C'est le groupe lui-même qui le révèle.

Le constructeur automobile allemand pourra-t-il survivre aux scandales à répétition ? La question peut se poser après la révélation par le groupe d'irrégularités dans les émissions de CO2 sur plus de 800 000 de ses voitures. La réputation de Volkswagen s'effrite un peu plus et le gouvernement allemand ne sait plus comment soutenir le fleuron de son industrie. "Ce que je vois, c'est que Volkswagen  a signalé ce problème de CO2 de sa propre initiative. C'est une preuve de leur volonté de transparence et on peut lui faire confiance", commente Sigmar Gabriel, ministre allemand de l'Économie et de l'Énergie. 

Chute boursière 

Ce nouvel aveu pourrait coûter deux milliards de dollars à l'entreprise. Alors qu'aux États-Unis, elle a dû retirer de la vente ses porshes Cayenne diesel, les autorités américaines accusent le groupe d'avoir aussi truqué les moteurs de ses modèles haut de gamme. A la bourse de Francfort, la déconfiture du groupe s'accélère, moins 9,5% mercredi 4 novembre.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne