Affaire Volkswagen : comment les clients sont-ils accueillis par les concessionnaires en France ?

FRANCE 2

L'Europe n'est pas épargnée par la tricherie sur les tests antipollution. Chez les clients, la méfiance semble être de mise, toutes marques confondues. Et personne ne sait pour l'instant comment Volkswagen va gérer la situation envers ses acheteurs floués.

Le scandale Volkswagen se poursuit. Le groupe vient de reconnaître que des manipulations de tests avaient également eu lieu en Europe.
 
Jeudi 24 septembre, les concessionnaires attendent toujours des consignes de la part de Volkswagen en ce qui concerne la communication à adopter. France 2 a rencontré le directeur d'une concession. Le seul document dont il dispose est un courrier interne qui précise que les derniers modèles ne sont pas concernés par la fraude antipollution. Pour les autres modèles, l'ignorance est pour l'instant de mise.

"On n'a plus confiance"

Pas de quoi rassurer les clients. Certains hésitent à annuler une vente à 40 000 euros alors que le modèle qu'ils ont choisi n'est pas concerné par le logiciel tricheur. Pour beaucoup de clients, la méfiance s'est généralisée à tous les constructeurs. "On n'a plus confiance", témoigne un homme.
 
Volkswagen pourrait faire passer un examen à chacun des 11 millions de véhicules concernés. Il y aura peut-être ensuite une campagne de rappel des véhicules. Rappel de la voiture, mise aux normes, retrait du logiciel incriminé, prêt d'un autre véhicule... nul ne sait aujourd'hui ce qui sera pris en charge, ni quel sera le coût de l'opération.
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne