Renault veut rassurer

FRANCE 2

En direct du siège de Renault à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), Matthieu Boisseau fait le point sur la situation.

Renault est déstabilisé ce jeudi 14 janvier. L'action a perdu près de 11% de sa valeur. En cause ? Les soupçons de dissimulation sur la réalité de la pollution des voitures. "La direction de Renault préfère insister sur les points positifs. Elle souligne l'absence de logiciel truqueur et parle même de bonnes nouvelles comme pour indiquer qu'elle est lavée de tout soupçon de fraude", explique Matthieu Boisseau en direct du siège de Renault.

Apaiser

"Alors oui, il y a ces dépassements de normes d'émissions. Concrètement ces voitures polluent plus en conditions réelles de conduite qu'en laboratoire, mais là aussi, la direction joue l'apaisement. Elle explique qu'un plan de réduction de ces émissions est déjà à l'étude et qu'elle est prête à collaborer avec la commission indépendante", poursuit le journaliste de France 2 avant de conclure : "On l'a compris. Plus qu'une contre-attaque, le mot d'ordre c'est de rassurer. Rassurer son personnel, ses clients et surtout ses actionnaires".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne