Pic de pollution : un nouveau dispositif pour réguler la circulation

FRANCE 2

La ministre de l’Écologie Ségolène Royal a présenté un nouveau dispositif, géré par les communes, pour réguler la circulation en cas de pic de pollution. Des pastilles de différentes couleurs, selon la puissance et l'ancienneté des véhicules, pourront être apposées sur leur pare-brise.

Mardi 2 juin, la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, a présenté une collection de pastilles de couleur qui devrait aider à réguler la circulation en cas de pic de pollution. À partir du 1er janvier 2016, des pastilles de couleur indiquant le degré de pollution des véhicules pourront s'afficher sur leur pare-brise.

Ceux qui n'ont pas de pastille seront considérés comme pollueurs

La pastille sera facultative, sur la base du volontariat. La vignette sera gratuite pendant six mois, elle coûtera ensuite 5 euros et sera disponible sur Internet. Une incitation qui a ses limites. Ceux qui choisissent de ne pas avoir de pastille seront automatiquement considérés comme pollueurs. Car cette pastille permettra de circuler ou non en cas de pic de pollution. Le maire décidera quelle pastille donne le droit de rouler. Les contrevenants risqueront une amende. Pour ou contre, certaines villes peinent encore à se prononcer, par crainte de pénaliser les conducteurs les moins fortunés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne