Les radars mobiles ont flashé 300 000 automobilistes en un an

Depuis le 21 octobre 2013, les radars embarqués peuvent aussi contrôler la vitesse des véhicules qu\'ils croisent.
Depuis le 21 octobre 2013, les radars embarqués peuvent aussi contrôler la vitesse des véhicules qu'ils croisent. ( MAXPPP)

Une centaine de voitures banalisées sont aujourd'hui dotées d'un radar embarqué. La Sécurité routière devrait compter deux fois plus de radars mobiles d'ici la fin de l'année.

Ils sont entrés en service il y a un an. "300 000 automobilistes ont été flashés lors de ces 12 derniers mois par ces appareils au nombre de 99 à ce jour", selon le décompte de la délégation interministérielle à la Sécurité routière (DISR), cité par Le Figaro, mercredi 26 mars.

"L'objectif annoncé par les responsables de la Sécurité routière est d'obtenir une flotte de 200 voitures équipées d'ici à la fin de cette année, puis de 100 autres véhicules en 2015", ajoute Le Figaro. "Ces appareils sont destinés à remplacer des radars fixes devenus moins performants", explique Henri Prévost, délégué interministériel adjoint à la Sécurité routière.

Sur les 300 000 infractions relevées, "180 000 d'entre elles ont donné lieu à des avis de contravention, le reste ne pouvant être utilisé en raison de photos mal prises, de plaques peu lisibles...", selon la DISR. "Depuis le 21 octobre, ce dispositif est devenu encore plus redoutable", explique le journal, car les radars peuvent contrôler la vitesse des véhicules qu'ils croisent.

Vous êtes à nouveau en ligne