Ile-de-France : le service d'autopartage Autolib' pourrait s'arrêter dès lundi

Le logo d\'Autolib\' sur une place de stationnement réservée, le 19 juin 2018 à Paris.
Le logo d'Autolib' sur une place de stationnement réservée, le 19 juin 2018 à Paris. (MAXPPP)

Le syndicat mixte Autolib' Vélib' métropole (SAVM) a voté jeudi l'arrêt d'Autolib, le service étant fortement déficitaire depuis plusieurs années.

Autolib' pourrait baisser le rideau plus tôt que prévu. Le service d'autopartage à Paris et dans les communes alentours pourrait s'arrêter dès lundi, annonce Autolib' sur son compte Twitter samedi 23 juin. "Vous serez informé-es très prochainement des modalités de résiliation des abonnements", écrit le service.

Le syndicat mixte Autolib' Vélib' métropole (SAVM) a voté jeudi l'arrêt d'Autolib', le service étant fortement déficitaire depuis plusieurs années (300 millions d'euros d'après le groupe Bolloré, qui gère le service). Bolloré demandait au syndicat mixte de verser 233 millions d'euros pour combler en partie ce déficit. Autolib' compte 150 000 abonnés et emploie 254 salariés. Ceux-ci se sont réunis jeudi devant la mairie du 12e arrondissement de Paris pour protester contre la résiliation de leur contrat.

Vous êtes à nouveau en ligne