Face aux "gilets jaunes", le gouvernement ne veut pas céder

France 2

Valérie Astruc est en direct de l'Élysée pour faire le point sur les mesures annoncées par le gouvernement mercredi 14 novembre.

L'exécutif doit jongler entre ambition écologique et colère sur le pouvoir d'achat. "Comme le résume un conseiller, 'le pouvoir d'achat ne doit pas faire oublier l'écologie', d'où le choix de ne pas céder à la principale revendication des 'gilets jaunes', à savoir supprimer les taxes sur l'essence", relaie Valérie Astruc en direct de l'Élysée. "En annonçant seulement des mesures que sur les plus fragiles et les gros rouleurs, le gouvernement espère un peu calmer la grogne, mais surtout s'acheter un brevet d'écologie. À six mois des élections européennes, Emmanuel Macron espère ressouder ses électeurs très préoccupés par l'environnement", analyse la journaliste.

Garder le cap écologiste

De plus, le gouvernement ne souhaite pas donner l'impression de faire "marche arrière. Car le seul point positif encore accordé par les Français à l'exécutif, c'est justement sa capacité à réformer le pays. Bref, le gouvernement adopte la même posture que pour la réforme de la SNCF. Oui à des mesures d'accompagnement, mais on tient bon sur le cap de l'écologie, quitte à rester impopulaire", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne