Laurent Wauquiez demande à Emmanuel Macron "de corriger son erreur et d'arrêter les hausses des taxes sur les carburants"

Laurent Wauquiez, lors d\'un discours le 20 septembre 2018 à Divonne-les-Bains.
Laurent Wauquiez, lors d'un discours le 20 septembre 2018 à Divonne-les-Bains. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Le président du parti Les Républicains demande au président de la République de cesser les "bricolages" autour du coût des carburants et du pouvoir d'achat.

Le président de la République veut s'inspirer de l'aide de 20 euros par mois mise en place dans les Hauts-de-France, par Xavier Bertrand, en faveur des salariés pour compenser les hausses des taxes sur les carburants. Mais Laurent Wauquiez, le président du parti Les Républicains, a estimé mercredi 7 novembre sur France Inter que la mesure n'était "évidemment pas à la hauteur de l'enjeu".

"C'est juste du bricolage"

"Mon sentiment c'est que le président de la République ne comprend pas ce qui se passe. Je suis frappé par l'ampleur du désespoir des Français, il y a une seule façon de répondre. Il faut que le président comprenne qu'il a commis une erreur. Ce qui peut arriver à tout le monde. Et que cette erreur doit être corrigée", a avancé Laurent Wauquiez.

"Je lui demande de corriger son erreur et d'entendre ce que lui disent les Français. Il y a une seule réponse à cette colère, c'est d'arrêter les hausses des taxes sur les carburants. Tout le reste c'est juste du bricolage", a-t-il martelé.

Emmanuel Macron est "un président qui a assommé les Français avec les hausses massives de taxes et pas seulement sur les carburants et ensuite il nous dit 'on va mettre en place des petites subventions pour corriger les hausses de taxes massives que j'ai décidé' ? On est en pleine absurdie", a indiqué Laurent Wauquiez.

Wauquiez prend sa région en exemple

"Je ne crois pas à ce système. Si vous voulez protéger les Français des hausses de taxes il faut arrêter les hausses de taxes. C'est ce que j'ai fait dans ma région et cela m'a évité toute augmentation de taxes. J'ai même aligné vers le bas la carte grise".

"Dans ma région, je suis prêt à baisser les taxes sur l'essence à condition que le président de la République s'engage à arrêter les hausses de taxes qu'il a décidées", a déclaré Laurent Wauquiez.

Cela permettrait "d'arrêter cette folie dans laquelle on est où on habille avec des oripeaux écologistes un discours qui consiste à remplir les caisses de l'État au détriment du pouvoir d'achat des Français".

Vous êtes à nouveau en ligne