"Gilets jaunes" : l'exécutif sous pression

France 3

Bruno Cautrès, politologue et chercheur au CNRS, est l'invité du Soir 3. Il évoque la mobilisation des "gilets jaunes".

Les manifestants seront-ils sensibles aux mesures qu'Emmanuel Macron doit annoncer mardi 27 novembre ? "Ça va dépendre des mesures. Mais j’ai de gros doutes, je ne crois pas que cela suffira à calmer toutes les tensions, elles sont extrêmement fortes. (...) Les annonces ne pourront pas contredire la trajectoire budgétaire de la France, donc je ne m'attends pas à des annonces spectaculaires et à la hauteur de ce qu'attendent concrètement les "gilets jaunes", à savoir une baisse des prix à la pompe et des taxes", explique Bruno Cautrès, politologue et chercheur au CNRS.

"Le gouvernement va concéder du terrain"


Peut-on parler d'un recul du gouvernement ? "C'est difficile à dire. Sans doute que le gouvernement va-t-il utiliser cette réunion qui était à son agenda pour prendre du recul, annoncer des choses. Le gouvernement, quand il est dans cette situation, va concéder du terrain, surtout en ne donnant pas l'impression qu'il recule, pour ne pas ouvrir la boîte de Pandore", analyse le politologue. Que faudrait-il pour un retour au calme ? "On a dépassé le stade où de simples annonces du gouvernement pour dire "nous vous avons compris" suffisent. (...) Il faudrait quelque chose de spectaculaire, peut-être une annonce d'un changement de méthode extrêmement radical. Peut-être qu'il faut que le pouvoir reconnaisse qu'il avait sous-estimé la difficulté de certaines réformes. Quelque chose qui parle à la population, sur l'idée qu'elle a vraiment été entendue", avance Bruno Cautrès.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne