Fiscalité : vers la convergence fiscale du diesel et de l'essence

FRANCE 3

Allier la fiscalité du diesel et de l'essence, c'est l'une des annonces du Premier ministre Édouard Philippe hier, mardi 4 juillet. Le journaliste Hervé Godechot fait le point sur le plateau de France 3.

Le gouvernement se donne jusqu'à la fin du quinquennat pour achever cette convergence fiscale. Comme l'explique Hervé Godechot sur le plateau de France 3, "Le principe est de nous dissuader de rouler au diesel, trop polluant". Petit à petit, le prix du gasoil à la pompe devrait être au plus près de celui de l'essence en alignant les taxes de l'un sur l'autre. Actuellement, l'écart est environ de 15 à 20 centimes. "C'était un engagement du candidat Macron, mais en fait, cela a déjà commencé, car le rattrapage du prix de gasoil a été lancé en fait dès 2015 par Ségolène Royal", rappelle le journaliste.

47% des ventes de véhicules neufs contre 70% en 2012

Quelles conséquences cela va-t-il avoir pour ceux qui ont un diesel ? "Je vais vous donner un exemple très concret : un conducteur roulant 15 000 kilomètres par an avec un véhicule consommant en moyenne aux litres aux 100 kilomètres paye aujourd'hui son litre de gasoil 1,15 euro. Coût annuel : 1 035 euros. Imaginons maintenant dans cinq ans, à prix constant, le gasoil soit le même que celui de l'essence, et notre conducteur verra sa facture augmentée de 108 euros par an", calcule le journaliste. Les Français se détournent déjà du diesel, puisque les ventes de diesel ne représentent plus que 47% des ventes de voitures neuves, contre 70% il y a encore cinq ans, en 2012. La mutation du parc automobile est donc en marche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne