CARTE. Quelles sont les stations-service touchées par la pénurie d'essence après les blocages des dépôts pétroliers ?

Les professionnels du BTP protestent contre la suppression de leur avantage fiscal sur le gazole \"non routier\".
Les professionnels du BTP protestent contre la suppression de leur avantage fiscal sur le gazole "non routier". (FRED TANNEAU / AFP)

Les blocages, destinés à protester contre la fin de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR), ont commencé jeudi après-midi ou jeudi soir.

Les professionnels du BTP poursuivaient, mardi 3 décembre, le blocage des accès aux dépôts pétroliers de Vern-sur-Seiche, près de Rennes, Brest, Lorient, Le Mans, alors qu'une délégation est reçue dans la matinée au ministère des Finances. Selon l'application Essence&Co, 390 stations-service sont en rupture totale de carburants ce lundi et 384 stations sont en rupture partielle, sur les queques 11 000 stations services (soit enviro 7%), selon les chiffres de l'Ufip (l'Union Française des Industries Pétrolières)  datés de 2016. 

>>Blocage de dépôts pétroliers : cinq sites à l'arrêt, des stations fermées, d'autres réquisitionnées

Les blocages, destinés à protester contre la fin de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR), ont commencé jeudi après-midi ou jeudi soir, selon les dépôts. Le blocage du dépôt pétrolier de La Pallice à La Rochelle, qui avait été levé vendredi après-midi, a repris dans la nuit de dimanche à lundi.

Les professionnels du BTP protestent contre la suppression de leur avantage fiscal sur le gazole "non routier", un carburant utilisé notamment dans le secteur agricole et dans les travaux publics, pour les engins de chantier, moins cher que celui que l'on trouve en station service.

Vous êtes à nouveau en ligne